News

 

 

 

 

Design et aménagement tertiaire (suite)

 

[29/08/2012]

 

2/3_Solutions, moyens et outils du Design à votre portée pour transformer votre espace de travail

 

Suite de la série « Design et aménagement tertiaire » : après avoir abordé le rôle du « design » dans l’univers professionnel, ce nouvel article synthétise les solutions, les moyens et les outils du Design à votre portée pour transformer l’espace de travail.

 

 

Une approche de l’environnement de travail

 

La démarche conceptuelle est le pilier principal de l’édifice, qui doit soutenir le projet, le fil d’Ariane, au même titre que le programme de travaux proprement dit. La réalisation d’un aménagement (comme celui d’un objet) ne peut être réduite à la résolution du cahier des charges ou à la répartition des effectifs, des cloisons et des bureaux. Il s’agit d’autre chose : le projet architectural va au-delà de la retranscription fidèle des besoins et des désirs de l’entreprise.

 

L’approche inspirée du design passe notamment par quatre voies complémentaires des Associés-gérants :

 

L’innovation : sans un souffle nouveau, sous une remise en question des modèles, il ne peut y avoir de renouvellement réel et en profondeur. Allez de l’avant, c’est créer un cadre de travail, un lieu d’accueil, loin des archétypes et des recettes de décoration vues chez les confrères. « Etonner » son client, ses collaborateurs, c’est le début d’une nouvelle relation, d’un changement d’image.

 

La simplicité, la « logique » : un projet innovant ne veut pas dire un projet compliqué, coûteux, il suffit parfois de faire disparaître des cloisons, des plafonds, des rajouts successifs pour retrouver la distribution d’origine, l’esprit du lieu (et ça ne coute rien de plus !). Il s’agit de créer des espaces et des objets sûrs avec valeur à long terme.

 

La flexibilité : maître mot ou poncif ? Peut-on imaginer aujourd’hui un aménagement qui ne serait pas adaptable à l’évolution de votre structure. La durée de vie de votre investissement est un jeu, c’est le design évolutif qui est en question.

 

L’esprit : quel style adopter, quelle image voulez-vous donner à vos clients, à vos collaborateurs ? Sérieux, dynamique, vieille institution, start-up… à vous de trouver celui qui vous va le mieux, qui vous différencie, qui met en valeur votre excellence, qui met en relief votre spécificité.

 

 

 

Une vision d’ensemble des locaux : de la notion de « modèle » au choix d’un « style »

 

Prendre du recul : une attitude et une méthode pour réussir. La mondialisation est en marche depuis longtemps dans le domaine architectural, qui est précurseur en la matière. Le problème est qu’aujourd’hui toute solution d’organisation de l’espace de travail n’est pas forcément adaptable chez vous, que vous soyez en Europe du Nord, au Japon, en Chine ou dans l’Europe du Sud. D’ailleurs, les contraintes de surfaces ne sont pas les mêmes. C’est particulièrement vrai en France, où une grande diversité existe (zones rurales, semi urbaines, métropole), et où la taille des entreprises, des cabinets est très variable.

 

Le choix d’une ambiance, domaine privilégié des Associé-gérants. Il s’agit du corollaire de l’identification à une culture : chaleureuse, froide, impersonnelle, feutrée, tonique, à vous de choisir…

 

L’harmonie des couleurs : ce choix est décisif, et l’on sait qu’il peut influer les comportements ou l’image que l’on veut donner de soi. Cela peut aller jusqu’à combiner les couleurs de l’identité visuelle, comme le font parfois les sociétés à succursales, en associant telle ou telle couleur du logo dans leurs aménagements chartés.

 

Le choix des contrastes : les variations clair/foncé permettent de faire dialoguer ou s’opposer des volumes, ce qui en fait un outil efficace pour forger une identité.

 

La maîtrise de la lumière est capitale : naturelle ou artificielle, avec quel dosage… Un même lieu bien ou mal éclairé ne sera pas du tout perçu de la même manière. Le rôle du designer est un peu celui de l’éclairagiste de théâtre qui met en scène et créé des ambiances différentes et mouvante. Il va utiliser telle ou telle source pour souligner un espace, un parcours, un espace de travail, un espace d’attente. La panoplie de matériel d’éclairage est aujourd’hui très étendue, il faut savoir l’utiliser.

 

L’utilisation de verre est magique : le verre permet de diviser les espaces sans les obstruer, en jouant avec des effets de transparence ou d’opacité maîtrisée : un bureau minuscule paraîtra beaucoup plus grand dès lors qu’il bénéficie visuellement des espaces contiguës, un alignement de parois pleines ou vitrées peut créer une perspective… La paroi vitrée est l’outil par excellence de la flexibilité (légère, non dégradable, stockable), elle permet de canaliser la lumière, la doser, la moduler.

Pour aller plus loin, notons que la notion de transparence n’est pas sans signification : ce peut être la transparence au sens figuré (rien à cacher), elle peut être aussi la vision de « l’outil de production », la volonté d’échange entre les collaborateurs.

 

 

Une conception du poste de travail

 

Du général au particulier, on arrive naturellement au poste de travail et aux équipements techniques qui l’entourent.

Le poste de travail est l’outil pour contribuer à l’amélioration de la performance et du bien-être des collaborateurs, dans la mesure où le choix qui en est fait créé des conditions satisfaisantes et optimales.

 

Changer ou re-disposer le mobilier : ce choix de n’est pas neutre, même s’il peut parfois paraître difficilement envisageable. C’est également une solution pour optimiser les surfaces car l’évolution rapide des matériels de bureautique va plus vite que l’amortissement de l’achat du mobilier : pour prendre un exemple, l’écran plat aurait du changer la physionomie du bureau, compte-tenu de son moindre besoin de profondeur…

Pourquoi changer le mobilier, quelles solutions imaginer :

- choisir un mobilier adapté à sa tâche (un associé, un collaborateur, une assistante n’ont pas les mêmes besoins)

- positionner les composants de façon optimale autour du collaborateur et les postes de travail d’un même service les uns par rapport aux autres

- personnaliser son espace individuel par des couleurs et des accessoires

- diversifier les finitions, les matériaux

- laisser le choix du siège (personnalisation, adaptation à la corpulence…)

- faire le choix de bureaux réglables en hauteur, etc.

 

Le traitement climatique de l’espace de travail : parfois mal conçu ou excessif, « l’air conditionné » peut favoriser ou dégrader les conditions de travail, au-delà du ressenti de chaque personne (le design rejoint la technologie). Pourtant, il est possible d’agir sur plusieurs leviers : choix du système lorsque c’est possible, choix d’une solution réglable par bureau ou par zone, choix d’un système peu bruyant…

 

Le confort acoustique, élément déterminant : comme à la maison ou dans son appartement, le bruit est un facteur de stress permanent s’il n’est pas bien traité. Prendre en compte l’isolation d’une pièce à l’autre, d’une salle de réunion sur un dégagement, d’un poste de travail à un autre, ou entre eux, autour d’un poste d’accueil ou d’un salon d’attente...

Pour les questions acoustiques, des solutions existent tout comme des spécialistes sont là pour vous conseiller.

 

La qualité de l’éclairage et la diversification des sources lumineuses au niveau des postes de travail est à associer à la recherche d’économies d’énergie : réglage de l’intensité lumineuse par bureau ou par zone, choix de matériel adapté à la hauteur du plafond, choix de la source lumineuse, choix de matériel à faible consommation et haut rendement, éclairage d’appoint sur le poste de travail, allumage et extinction automatique en fonction de la luminosité naturelle ou en cas d’absence prolongée de mouvements…

Les solutions sont multiples grâce aux nouvelles technologies et de plus en plus accessibles chez les distributeurs spécialisés. Profitez-en pou être plus performants !

 

 

Notre prochain article de la série « Design et aménagement tertiaire » portera sur les pièges à éviter pour bénéficier effectivement de ses avantages.

 

 

Jean-Pierre RICHARD et Grégoire PICOT

Jean-Pierre RICHARD est architecte DPLG et diplômé de l’Ecole des Arts Déco, Membre du Réseau EFFI-DEV, 01 42 39 00 54, richard-architecte@wanadoo.fr.

Grégoire PICOT est Directeur Général du Groupement de services EFFI BURO.

 

 

Le Vivier de Consultants du Groupement EFFI BURO apporte aux Associés-gérants une proximité avec un réseau pluridisciplinaire de spécialistes adaptés à leur structure et la garantie, avec le label qualité EFFI-DEV, d’une démarche d’accompagnement professionnel.

 

> en savoir plus sur le Vivier de Consultants

 

 

 

 

NEWS | OFFRES | CONCEPT | TEMOIGNAGES | CONTACTS | T: 01 480 75 300 | www.effiburo.com | © 2012

 

Adhésion Achats | Alerte Contrats | Booster | Tickets Appui | Formations | Pack Intégral Gestion | Adhésion ECO-Régions